Etape 5 Marathon : boucle San Antonio / San Antonio

Nous commençons la journée en étant 16ème au classement général et 13ème au classement général. A 3 places prêt, nous sommes à notre objectif  ! (être dans le top 10)

Etape Marathon sur deux jours, il nous faut tout donner et tenter le tout pour le tout.

5

Briefing général du matin, nous allons traverser un immense salar, l’orga nous recommande de faire très attention, ils n’ont jamais vu le salar aussi humide et collant à cette époque de l’année, prudence donc aux coupes trop grandes qui risquent de nous laisser plantées là.

Parole de pilote Julie « Après un pilotage dans le sable, de nuit, le salar c’est les doigts dans le nez ! », sauf que Mélanie ne l’entend pas de cette oreille et se souvient trop bien des recommandations du matin.

Julie, ayant une mémoire sélective, coupe de plus en plus dans le salar, faisant piquer des crises de nerfs à Mel.

Ce manège a duré quelques heures et il nous tardait d’en sortir.

Après 4 jours de rallye, nos yeux se sont adaptés et perfectionnés à voir les coupes. Nous en avons trouvé une non empruntée par les autres Roses, qui nous a fait gagné pas mal de mètres et dont nous sommes très fières !

Nous avons pour objectif de la journée d’arriver au seul village pour dormir. Nous n’avons pas le droit de rouler de nuit pendant l’étape Marathon et dormir avant le village est vraiment déconseillé car trop en altitude.

Nous avons donc cette pression supplémentaire pour arriver au village de Santa Rosa de los Pastos Grandes, qui se trouve quand même à 4800m d’altitude !

Nous coupons au mieux, tout en roulant relativement vite.

Nous arrivons au village à temps !

Pas de rituel pour ce soir. Les villageois nous ouvrent les portes de leur gymnase / école / salle communale / église, pour que nous puissions dormir un peu à l’abri du froid.

Nous sommes accueillis chaleureusement par les villageois qui nous ont préparé à manger et veulent partager avec nous leurs coutumes (le rituel de la Pachamama).

Nous fêtons notre dernier jour avec les villageois et les Roses dans une ambiance conviviale et festive (une ambulance peut servir de stroboscope ! 😉

Nous nous rendons compte que le moindre effort nous coûte plus que d’habitude mais ne pouvons résister à l’envie de danser un kuduro, même à 4800m d’altitude.

Dernière nuit en extérieur, avant de reprendre la route pour la fin de l’étape.

Matin frileux, coup d’essuie glace fatal sur le pare-brise. Ce n’était pas de la rosée mais de la glace… Pas de « gratounette » en vue, nous sacrifions notre carte vitale et pouvons reprendre la route dès le lever du soleil.

20180423_080239

Le road book est taquin ce matin puisqu’il nous indique « votre choix sera le bon ».

Nous redescendons vers San Antonio en gardant notre objectif en tête (finir dans le top 10).

Ça y est, nous passons l’arche de l’arrivée finale avec un pincement au cœur.

Une partie de l’organisation est là pour nous féliciter d’être allées au bout de ce challenge.

44685267

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *