En route vers l’Argentine !

mde

Après plus de 24h de transports et d’attente aux différents aéroports, nous avons comblé le temps comme nous avons pu….

Les JuMel Déjantées toujours au taquet 😉

 

 

A peine arrivées, le rythme est annoncé, le programme du lendemain nous est donné, nous n’avons que quelques heures pour les formations, récupération du véhicule, prise en main et flocage, faire du change d’argent pour payer l’essence pendant le rallye et faire les courses pour la semaine (5 litres d’eau par jour a prévoir et le repas du midi).

20180416_181958.jpg

Après une bonne nuit de sommeil, départ en bus pour le centre de convention.

1ère formation sur le trip-master, le futur meilleur ami de Mel dans l’aventure…

20180417_085234.jpg

Passage obligatoire devant les médecins pour les recommandations dans l’évolution en altitude (le secret c’est l’hydratation ! mais nous y reviendrons…).

Tirage au sort de notre véhicule.

44674250

Nous partons à la recherche de notre carrosse sur les 63 pick-up garés.

Déception à la vue de notre Ford Ranger noir, tout rayé et cabossé. Nous reviendrons sur ce sujet plus tard…

20180417_083619.jpg

La matinée s’achève, petite pause avec les discours de M Rey et de sa fille (organisateurs du rallye Roses des Andes), du ministre du tourisme Argentin, Laëtitia Chevalier (présidente de l’association Enfants du désert), d’Elena (présidente de la fondation Equinoterapia del Azul), ainsi que de notre ambassadeur Canadien Etienne Drapeau, très présent tout au long de notre aventure.

Partage d’empanadas et retour rapide à notre véhicule.

Petit tour (de quelques heures) pour les formalités avec le loueur. Conseil à toutes les futures roses, n’hésitez pas à filmer tout le véhicule dans ses moindres détails, l’ensemble des Roses ont eu des surprises à la restitution lors de l’arrivée.

L’état du volant était tellement dégradé qu’il a fallu mettre une housse de protection pour éviter que Ju ne s’entame les mains.

Passage obligatoire au flocage du véhicule par l’organisation, notre n°85 est enfin sur notre véhicule ! Découverte de notre 1er chouchou Jean Pierre (en orange sur la photo ci dessous) qui sera toujours là pour nous charrier tout au long de l’aventure 😉

Nous voilà fin prêtes à mettre en avant nos sponsors.

L’heure tourne, Julie, maniaque, ne supporte pas les bulles et les millimètres de décalage sur les stickers. Nous voyons nos concurrentes partir au fur et à mesure…

N’en voyant pas la fin, Julie se résigne et nous voilà parties avec notre 1er road book. Objectif : retourner à l’hôtel.

Et là, ce fût le drame !

Le road book nous indique de sortir du centre de convention, logiquement, nous reprenons donc le chemin inverse emprunté par le bus.

Mise en situation, au bout de 100m les indications données sont introuvables !!!

Impossible de trouver le panneau « Tavella » malgré un demi tour… Le stress commence à monter. Nous continuons tout de même sur notre lancée et entrons dans Salta (qui est bien plus grande que ce que nous pensions).

1

Après avoir « jardiné » pendant 1h en tentant de demander notre chemin à la police (qui ne s’est même pas arrêtée) et à la population locale (où on ne comprenait qu’un mot sur trois), nous avons fini par prendre une décision radicale, chercher et suivre les antennes que nous avions repéré au dessus de l’hôtel.

20180416_174734.jpg

30 minutes plus tard, dont un arrêt à la station essence, nous voilà arrivées à l’hôtel dépitées, déprimées et dans un état de stress jamais connu. L’aventure commençait mal et l’idée de décevoir toutes les personnes qui comptaient sur nous nous était insoutenable.

Nous avons tenté de nous rassurer auprès de l’organisation et au contraire, ils nous ont mis une pression supplémentaire en nous charriant.

Complètement abattues, nous voilà parties pour faire les courses, le cœur n’y est pas et l’atmosphère est tendue. Nous allons nous coucher avec ce sentiment.

Impossible de fermer l’œil, le stress nous rend malade…

On parle de nous sur la Dépêche !

L’aventure au féminin au profit d’enfants argentins

«Nous savons d’ores et déjà que nous reviendrons différentes, riches d’un défi initiatique», jubilent Julie Sequeira et Mélanie Roques, qui s’apprêtent à prendre le départ du Trophée Roses des Andes. Originaires respectivement de Balma et de Polminhac (Cantal), les deux amies embarquent ce dimanche pour un vol vers Buenos Aires, avant d’entamer l’aventure de leur vie.

La 5ème édition de cette course regroupant 128 femmes, où seule compte l’orientation, portera le 4×4 frappé du n°85 de Julie et Mélanie aux confins de l’Altiplano argentin. Pendant 10 jours, armé de son road book et d’une simple boussole, l’équipage balmano-polminhacois parcourra la Cordillère des Andes jusqu’aux très hauts plateaux, surfera entre les cactus, dévalera les canyons et volcans, tracera la piste dans les déserts de sel…

Déjà à l’origine du 4L Trophy et du Trophée Roses des sables, l’organisateur Désertours a fondé sa notoriété sur ces courses d’orientations solidaires. C’est dans cet esprit que le Trophée Roses des Andes contribue à l’action de l’association « Enfants du désert » et de la fondation « Equinoterapia Des Azul ». Deux rencontres avec des enfants démunis ponctueront le parcours. « La première aura lieu dans un internant perché à presque 3800 mètres, a seconde dans un centre d’équithérapie à Salta », soulignent Julie et Mélanie. Afin d’être soutenues financièrement dans leur participation à l’action de « Equinoterapia Del Azul » et de l’association « Enfants du désert », les deux équipières ont ouvert une cagnotte sur le site helloasso.com.

 

 

On parle de nous sur la Montagne !

Mélanie Roques participe actuellement à un rallye 100 % féminin en Argentine.

Actuellement en Argentine où elle participe au trophée Roses des Andes, Mélanie Roques est équipée d’un carnet de bord de rallye. © Photo Louis Fayet

Accompagnée par son amie Julie Sequeira, Mélanie Roques prend part à la cinquième édition du trophée Roses des Andes, en Argentine. À 33 ans, il s’agit de son premier voyage hors du continent européen.

C’est son premier voyage en dehors du continent européen. « Le plus loin où je suis allée jusqu’à maintenant, c’est la Roumanie », s’amuse Mélanie Roques, habitante de Polminhac depuis douze ans.

Accompagnée par son amie Julie Sequeira, de Balma en Haute-Garonne, cette originaire d’Auvezines dans le Tarn va sillonner pendant dix jours l’altiplano argentin, perché à des altitudes comprises entre 3.000 et 5.000 mètres. Une aventure qui s’inscrit dans le cadre du trophée Roses des Andes, un rallye réservé aux femmes, qui fête cette année sa cinquième édition.

Démarche

« Une amie nous a parlé de cette course et on a tout de suite été emballées, déclare Mélanie Roques. C’est un défi à la fois sportif et personnel. »

Pour pouvoir s’inscrire, le tandem a dû réunir la somme de 23.000 euros. « On a fait appel à des partenaires, et on a vendu de la bière et du vin de Gaillac », indique-t-elle.

Les « JuMel Déjantées », du nom de leur association créée spécifiquement pour le rallye, se sont préparées au travers d’un stage de pilotage de deux jours proposé par l’organisation, en novembre dernier, à Sigean.

Elles ont ainsi pu se former à la conduite d’un 4×4, aux bases de la mécanique ainsi qu’à l’utilisation de la boussole et du road-book, les seuls outils autorisés pour le challenge. L’équipage 85 (en référence à 1985, leur année de naissance à toutes les deux), tentera de s’orienter dans les provinces de Salta et Jujuy, tout au nord de l’Argentine, à quelques centaines de kilomètres du Chili, de la Bolivie et du Paraguay.

« C’est un défi à la fois sportif et personnel »

Le chronomètre n’est pas pris en compte pour le classement dans cette épreuve où 63 équipages sont en compétition. Celles qui rallieront les étapes avec le moins de kilomètres possible au compteur, remporteront le rallye.

En parallèle du défi sportif, les participantes réaliseront des actions solidaires. Elles visiteront notamment un pensionnat de filles, auquel elles remettront des draps. Mélanie et Julie ont également lancé une cagnotte sur Internet pour venir en aide à des enfants handicapés de la province de Salta. « Nous souhaitons améliorer leur scolarisation et leur offrir des soins d’équithérapie. »

Daniel Lauret

4eme étape

Bonne surprise ce matin en voyant notre classement !!
Nous sommes première sur l’étape la plus difficile…
La fatigue commence à se faire sentir mais toujours motivées

Les Roses sous les projecteurs !

Cette année encore, les médias répondent présents à l’appel de l’Aventure et suivront de près les Roses des Andes !

Une équipe de tournage de l’émission 50’inside , diffusée sur TF1, rejoindra la caravane du rallye pour évoluer sur les dernières pistes aux côtés des équipages.

Elle participera également à l’arrivée à Salta et au temps fort solidaire en soutien à la Fundación Equinoterapia del Azul avec l’Association Enfants du Désert et en présence de Sophie Thalmann Officiel.